Emmanuel Macron chute de 10 points et atteint son plus bas

Le chef de l’État perd dix points de popularité en un mois et fait moins bien que François Hollande au même moment de son mandat.
Emmanuel Macron n’en finit plus de dévisser dans les sondages. Selon une étude IFOP* publiée ce mardi, seuls 31% des Français se disent satisfait de son action, contre 41% en juillet. Dans cette enquête réalisée pour Paris Match et Sud Radio, le Premier ministre, Edouard Philippe, perd lui aussi trois points, passant à 35% de satisfaits, contre 38% avant les grandes vacances.
Moins bien que François Hollande: Seulement 32% des Français estiment que M. Macron “mène une bonne politique économique”, contre 68% à penser le contraire. Ils sont 22% à juger le président “proche des préoccupations des Français”. Dans ce sondage, le président de la République fait même moins bien que son prédécesseur François Hollande (32%) au même stade de son mandat en septembre 2013…
Les difficultés qui pèsent: Cette chute spectaculaire de dix points s’explique sans doute en partie par l’affaire Benalla, le départ fracassant de Nicolas Hulot et les hésitations liées à la mise en place du prélèvement à la source. Cette dernière étude confirme la plupart des sondages publiés ces derniers jours, qui voient la cote de popularité d’Emmanuel Macron chuter en-dessous des 40% d’opinions positives
*Sondage réalisé en ligne, du 30 au 31 août, auprès d’un échantillon de 1.015 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

La rappeuse Nicki Minaj embarrasse Stephen Colbert avec un freestyle

Nicki Minaj était l’invitée de Stephen Colbert pour présenter son nouvel albumQueen dans son Late Show télévisé. Mais qu’est-ce qui est passé par la tête de l’animateur quand il a fait remarquer à Nicki Minaj qu’il n’apparaissait pas dans sa chanson Barbie Dreams et a demandé à en être ? Chanson dans laquelle la rappeuse nomme une quantité de rappeurs et hommes connus en insistant sur leurs mauvais côtés.
Nicki Minaj a immédiatement réparé l’oubli en se lançant dans une impro freestyle de haut niveau. Nicki Minaj a improvisé quelques paroles osées qui ont fait tellement rougir Stephen Colbert qu’il a dû se cacher derrière ses fiches pour masquer sa réaction.

Les applications de retouche photo, nouveau danger dans la recherche de la perfection

De nombreuses applications comme Facetune existent aujourd’hui et permettent de corriger le moindre petit défaut sur une photo généralement destinée à être publiée sur les réseaux sociaux. Certains médecins ont décidé de tirer la sonnette d’alarme quant à la recherche de la beauté parfaite.

De nombreuses applications comme Facetune existent aujourd’hui et permettent de corriger le moindre petit défaut sur une photo généralement destinée à être publiée sur les réseaux sociaux. Certains médecins ont décidé de tirer la sonnette d’alarme quant à la recherche de la beauté parfaite.”De nombreuses applications comme Facetune existent aujourd’hui et permettent de corriger le moindre petit défaut sur une photo généralement destinée à être publiée sur les réseaux sociaux. Certains médecins ont décidé de tirer la sonnette d’alarme quant à la recherche de la beauté parfaite.

Modifier une photographie en un seul petit clic ou presque. De plus en plus d’applications, comme Facetune, Selfie editor, Visage lab ou encore BeautyPlus, permettent cela. D’ailleurs, elles sont très rapidement devenues populaires. Facilement installables sur les smartphones, elles sont à la portée de tous. Lisser sa peau, blanchir ses dents… Cela n’a jamais été aussi facile. Il faut dire que les réseaux sociaux sont envahis d’innombrables photos et aujourd’hui, chaque petit détail compte. La perfection est quotidiennement recherchée et pour cela, il est désormais de plus en plus rare qu’une photo ne soit pas retouchée. Toutefois, certains professionnels de la santé ont décidé de tirer la sonnette d’alarme. Pour eux, une utilisation abusive de ce genre d’application et la recherche constante de la beauté parfaite pourraient être un danger pour la santé mentale de certains. En effet, ces nouvelles technologies permettent d’utiliser une multitude d’effets que les médecins jugent particulièrement pervers.

La Police nationale veut reprendre les choses en main

Très critiquée lors des derniers événements l’accusant de passivité et d’absentéisme, une note publiée ce vendredi 13 Juillet, portant la signature du commandant du corps des brigades d’interventions motorisées (CBIM) Marceau Georges, demande aux  agents sous son commandement de rester mobilisés.

Le commandement du CBIM informe ses personnels policiers et administratifs, que suite aux mouvements de masse et les tensions populaires que connaît le pays ces derniers jours, il a été décidé  par le haut commandement de surseoir à tous les congés (annuel, spécial) peut on lire dans la note.

Cette décision survient à l’heure où l’opposition annonce une série de manifestations dans le pays. La note informe que tout l’effectif est convoqué en uniforme les vendredi 13 et samedi 14 juillet 2018 à la base du CBIM pour être déployé  dans divers points.

Les appels de l’opposition semblent attirer l’attention de la PNH, qui cette fois ne veut pas faillir à sa mission.

Naomie Olivier source HPN

Nesmy Manigat, sans langue de bois

Peu importe le gagnant de la bataille de l’opinion publique ou de la bataille politique, la vérité est qu’Haïti devra ajuster le prix des produits pétroliers à la réalité de ses finances publiques et du marché international, avec ou sans recommandation du FMI. Une vérité difficile à assumer par ceux qui n’osent pas risquer leur “popularité”.

En plus des urgences de la conjoncture, c’est maintenant que doit se préparer l’accueil de deux millions de nouveaux haïtiens qui naitront d’ici 2030 et qu’il faudra éduquer et soigner autrement. Mais, pour mieux expliquer des décisions difficiles, le Gouvernement devra commencer par donner l’exemple et se résoudre à ne pas avoir plus de 10 ministres (non 18) pour gérer ce maigre budget d’à peine 2 milliards US qui devraient être au moins le triple pour atteindre les Objectifs de Développement Durable.

On devra également réduire le budget du Parlement qui équivaut à la moitié du budget de fonctionnement du ministère d’Education nationale et de la Formation professionnelle, sans oublier la longue liste des franchises et subventions improductives qu’il faudra épurer. Ce seront des signaux clairs qui vaudront tous les messages de communication économique et politique autour des produits pétroliers.

L’ONU condamne les violences en Haïti

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet, M. Olof Skoog (Suède), dans une déclaration a la Presse hier a condamné les violences en Haiti et appelé à un retour au calme.

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné la récente poussée de violence en Haïti. Ils ont reconnu le droit de réunion pacifique et condamné tous les actes de violence et attaques qui ont fait plusieurs morts chez les civils, et ont exprimé leurs très sincères condoléances aux familles des victimes. Les membres du Conseil ont lancé un appel en faveur de la cessation immédiate de toutes formes de violence et demandé que les auteurs de ces crimes soient tenus d’en répondre.

Les membres du Conseil ont engagé toutes les parties en Haïti à garder leur calme, à faire preuve de retenue et à éviter tout acte susceptible de contribuer à l’instabilité. Ils ont souligné combien il importait de respecter les principes du droit et de l’ordre démocratique et de ne pas se livrer à la violence ou à des activités criminelles. Ils ont exprimé leur soutien au Gouvernement haïtien qui devra collaborer avec toutes les parties concernées pour rétablir promptement l’ordre, assurer la sécurité des personnes et des biens et surmonter les difficultés auxquelles se heurte le pays.

Les membres du Conseil se sont dits conscients du rôle important que joue la Police nationale d’Haïti, avec l’appui de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH), dans la protection de la population civile et le maintien de l’ordre public.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien à la MINUJUSTH qui, en étroite coopération avec l’équipe de pays des Nations Unies, prête assistance au Gouvernement et à la population d’Haïti dans les efforts qu’ils font pour consolider les acquis de ces dernières années en matière de sécurité, promouvoir l’état de droit et instaurer une stabilité durable dans leur pays.

LLM

Le FMI opte pour une hausse graduelle des prix de l’essence

Les responsables du Fonds Monétaire International (FMI) se disent favorable à une suppression progressive de la subvention les carburants. Cette formule du FMI est annoncée suite aux émeutes de la semaine écoulée ayant provoqué le pillage de plusieurs entreprises privées.

Nous continuerons de soutenir Haïti et de coopérer étroitement avec les autorités alors qu’elles développent une stratégie de réforme révisée, a soutenu la porte parole du FMI lors d’un point de presse hier. Il a rappelé que la suppression des subventions sur le carburant devait permettre au gouvernement haïtien de dégager des fonds pour financer des programmes sociaux en faveur de couches vulnérables de la population.

La hausse d’environ 30 à 51 % des prix des produits pétroliers avait provoqué de violentes émeutes le vendredi 6 juillet 2018 principalement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Les administrations de René Préval et de Michel Martelly avaient refusé d’ajuster les prix de l’essence qui influent sur les prix du transport en commun et de tous les produits de première nécessité. L’administration de Jovenel Moïse a réalisé une forte hausse des prix de l’essence conformément à l’accord de monitoring paraphé avec le FMI en février 2018.

Les autorités haïtiennes ont suspendu la mesure et rapatrié le projet de budget 2018-2019 qui prenait en compte les nouveaux tarifs sur les produits pétroliers

Vaccinés contre la diphtérie

Les responsables du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) ainsi que leurs partenaires, l’Organisation Panaméricaine de la Santé/l’Organisation Mondiale de la Santé (OPS/OMS), et Unicef ont assuré que la campagne de vaccination contre la diphtérie est justifiée.
La campagne prévoit de couvrir plus de 661 000 enfants âgés de 1 à 6 ans et lus de 840 000 enfants de 7 à 14 ans.
Selon le Directeur de la Santé Publique, Dr. Lauré Adrien, “cette campagne vise à vacciner et protéger nos enfants, l’avenir du pays.
De son côté, le représentant de l’Organisation Panaméricaine de la Santé et l’Organisation mondiale de la santé (OPS/OMS), Dr. Julio Pedroza, a attiré l’attention sur les efforts déployés depuis l’apparition de la maladie. “Près de 1,502,391 enfants sont attendus pour être vaccinés au cours de ce 1er passage. Le département de l’Ouest est aussi le département qui depuis 2014 a enregistré près de 50% de cas probables de diphtérie dans tout le pays.”

Il a fait remarquer que “cette campagne de vaccination peut aider à réduire l’incidence de la diphtérie. Ce vaccin est un acquis. C’est un vaccin certifié depuis vingt ans par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).”
Selon le représentant en interim, « La solution durable serait de faire en sorte que tous les enfants reçoivent tous les antigènes du programme régulier de vaccination …. raison pour laquelle nous pensons que les campagnes de vaccinations doivent être de réelles opportunités pour renforcer la vaccination de routine à travers le pays», a souligné Dr. Julio Pedroza.

LLM / radio Métropole Haïti

Haiti

DONNÉES GÉNÉRALES (Unicef)
Population: 9,6 millions d’habitants.
44% (4.211.000) sont des enfants de moins de 18 ans et 13% (1.250.000) sont des enfants de moins de 5 ans.
Haïti reste le pays le moins développé de l’hémisphère occidental (classement selon l’Indice de Développement Humain (IDH) : 149eme sur 179 pays).
78% de la population vit sous le seuil de pauvreté absolue et 56% dans une pauvreté extrême.
La disparité économique est élevé: 63% de la richesse du pays est entre les mains des plus riches 20% de la population, tandis que les plus pauvres, 40% de la population, ont accès à seulement 9% de la richesse.
40% de la population souffre d’insécurité alimentaire.
Haïti a le plus fort indice de risque de catastrophes naturelles dans le monde.
Haïti a la plus forte densité de population dans la région (soit 353 personnes au km2).
La déforestation a atteint près de 98% du territoire et une érosion importante des sols s’en est suivi.
En 2008, les catastrophes naturelles en saison cyclonique ont causé des dommages évalués à près d’un milliard de Dollars US, ce qui équivaut à 15% du PIB.
LA PAUVRETÉ DES ENFANTS
4 enfants sur 10 vivent dans la pauvreté absolue ; sept enfants sur dix souffrent d’au moins une forme de privation.
D’autres indicateurs :
Logement: Plus de la moitié des enfants vivent dans des foyers surpeuplés et décrépits, dorment souvent à même le sol en (de) terre.
Assainissement: Plus de quatre enfants sur dix sont privés de service sanitaire[s] de base, vivant dans des logements sans toilettes.
Santé: Environ 30% des enfants n’ont pas été vaccinés contre aucune maladie.
L’eau: Plus d’un enfant sur cinq n’a pas accès à de l’eau potable.
Nutrition: Près de 10% des enfants de moins de 5 ans sont victimes de malnutrition aigue et sont à risque de maladie à long terme et aux déficiences mentales.
Formation: Un enfant sur huit âgés de 7 à 18 n’a jamais été à l’école.
SANTÉ MATERNELLE ET SURVIE DE L’ENFANT
61% des enfants de moins de 5 ans et 50% des femmes enceintes souffrent d’anémie.
Seulement 26% des femmes enceintes ont accès à du personnel qualifié à l’accouchement.
Le taux de mortalité pour les nourrissons 0-12 mois est de 57 pour 1.000 naissances vivantes.
Le taux de mortalité pour les enfants de moins de 5 ans est de 78 pour 1.000 naissances vivantes.
Le taux de mortalité maternelle est passé de 523 décès à 670 pour 100.000 naissances vivantes entre 2000 et 2005,
NUTRITION
9% des enfants de moins de 5 années souffrent de malnutrition aiguë et sévère, dont 2% présentent de graves cas de malnutrition aiguë.
24% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique.
22% des enfants de moins de 5 ans présentent une insuffisance pondérale.
Seulement 3% des ménages consomment du sel iodé en Haïti.
VIH / SIDA
Haïti, le taux de prévalence du VIH demeure le plus élevé dans la Caraïbes, bien que les niveaux d’incidence soient en léger recul.
2,2%, le taux de prévalence des adultes (2,3% des femmes sont séropositives au VIH).
6800 enfants et 58.000 femmes sont estimés être séropositives.
Seulement 14% des enfants séropositifs ont accès au traitement antirétroviral.
18% des enfants haïtiens – 380,000 – sont devenus orphelins à la mort d’un parent. La moitié sont estimés orphelins à cause du sida.
EDUCATION
Le taux brut de scolarisation primaire est de 57% pour le préscolaire, 76% pour le cycle primaire.
Environ 380.000 enfants âgés de 6-11 ans ne fréquentent pas l’école.
72% des élèves de première année dans les zones rurales sont trop âgés;
38% des enfants entre 7-18 ans n’ont jamais été à l’école
La majorité des écoles sont dans un état de grave détérioration et sans infrastructure de base (eau potable, électricité.
Le coût de l’éducation demeure excessivement élevé par rapport au revenu de la famille (40% du revenu gagné est alloué à l’éducation.)
PROTECTION DE L’ENFANCE
Seulement 10% des enfants d’Haïti sont dûment enregistrés auprès des autorités civiles.
50% des victimes d’abus sexuels sont des mineurs.
Certaines catégories d’enfants sont extrêmement vulnérables à la violence sexuelle: ceux dans les établissements de garde d’enfants, ceux travaillant comme «domestiques», et les enfants des rues.
Environ 3% des enfants entre 5 et 14 ans (70.000) sont rapportés comme étant en servitude domestique, la majorité étant des filles.
On estime à 3000-4000 les enfants des rues dont 2500 rien que dans la capitale de Port-au-Prince. 80% sont des garçons et 20% sont des filles. Les enfants des rues sont parmi les plus vulnérables à l’infection par les MST / VIH / SIDA: 7% des garçons et 18% des filles sont séropositives. On estime que jusqu’à 70% des filles ont été sexuellement exploitées.
Environ 300 enfants sont estimés être en conflit avec la loi, dont 90% détenus sans jugement pendant une longue période.

Directeur de l’education

La direction de l’éducation cumule les fonctions d’agent(e) d’éducation en chef et de direction générale ainsi que de secrétaire-trésorier du conseil scolaire de district. Son autorité relève directement du Conseil et elle est responsable de l’organisation et des activités du Conseil. Toute autorité déléguée à des employés est déléguée par la direction de l’éducation

Fait preuve de leadership relativement à toutes les questions en matière d’éducation
Produit annuellement le rapport de la direction conformément aux exigences de la Loi sur l’éducation
Détient l’autorité et la responsabilité pour l’ensemble des dossiers en matière de ressources humaines.
Assure que des systèmes efficaces sont en place dans les domaines de la sélection, de la supervision, du développement professionnel et de l’évaluation du rendement de tous les employés
Travail au fin de produit des documents convainquant pouvant qualifier l’organization pour assistances nationaux et internationaux
Revise tous documents de la fondation avant publication
Fournit une application capable d’evaluer les parents beneficiant d’aide de la foundation avant toute sorte de decision
Decide si l’aide droit donner en liquide ou non pour subvantioner les enfants en dificultes ainsi que les endroits.