Génocide au Rwanda: des historiens pour se pencher sur le rôle de la France

Un comité d’historiens va être mis en place pour étudier les archives françaises sur le génocide au Rwanda, et ce à quelques jours des commémorations des événements de 1994. Le président Emmanuel Macron a reçu, ce vendredi 5 avril au matin à l’Elysée, des représentants d’une association de soutien aux rescapés.

Le chef de l’État a tout d’abord annoncé la mise sur pied d’une commission pour étudier le rôle et l’engagement de la France durant le génocide. Une commission composée d’historiens et de chercheurs qui auront accès à l’ensemble des archives françaises concernant le Rwanda entre 1990 et 1994. Il s’agit d’une promesse faite par Emmanuel Macron à l’issue d’une rencontre avec son homologue rwandais, Paul Kagame, l’année dernière.

Placé sous le l’égide du professeur Vincent Duclert, spécialiste de l’enseignement des génocides ; cette commission aura accès à l’ensemble des archives françaises, diplomatiques et militaires sur le Rwanda entre 1990 et 94. Parmi les chercheurs, des spécialistes de la Shoah, du génocide arménien, des questions militaires mais aucun spécialiste du Rwanda.

Pour le président de l’association des rescapés en France, Marcel Kabanda, il s’agit d’un premier pas vers la vérité. « Dans cette commission, il n’y a pas d’historiens spécialistes du Rwanda mais je pense que la manière dont il la voit c’est aussi qu’il y ait suffisamment preuve de neutralité. Ne pas être du Rwanda n’empêche pas de travailler sur le Rwanda. »

Le choix de ne pas inclure de spécialiste du Rwanda a fait débat. À l’Élysée, on explique dit qu’il s’agit d’un choix méthodologique pour éviter justement de reproduire les blocages et les thèses qui s’affrontent depuis 25 ans.

Archives fermées au public

Ces archives ne seront toutefois pas ouvertes au public mais uniquement aux chercheurs de cette commission qui devront remettre leur rapport dans un délai de deux ans. Ce que regrette Julien Allaire, de l’association Survie.

« On peut imaginer que [les membres de la Commission] fassent leur travail en toute indépendance, mais [les archives] ne seront pas déclassifiées pour autant, déclare-t-il au micro de RFI. Il n’y aura pas la possibilité pour tout un chacun, y compris les chercheurs, d’accéder à ces documents et de pouvoir faire une analyse peut-être différente. C’est somme toute délicat parce que, pour la mission d’information parlementaire typiquement, il y a eu un accès à des documents qui n’ont pas été publiés en même temps que le rapport. Ça laisse une certaine suspicion par rapport au travail réalisé. »

« L’inquiétude, par ailleurs, poursuit-il, c’est que certains documents, qui seraient particulièrement probants sur les questions de complicité, ne puissent pas être utilisés par la justice, et particulièrement le parquet, qui pourraient se saisir de ces éléments pour entamer des procédures judiciaires. »

Le rôle de la France dans le génocide au cœur d’une polémique

Le chef de l’État français a également annoncé que les moyens, notamment judiciaires pour poursuivre les génocidaires présumés en France, allaient être renforcés. Le rôle de la France avant et pendant le génocide est l’objet d’une polémique depuis vingt-cinq ans, le régime à Kigali accusant Paris d’avoir assisté les génocidaires matériellement et militairement.

Si l’association des rescapés du génocide rwandais Ibuka estime que « c’est une ouverture, un premier pas », ses membres comptent bien rester vigilants. « C’est la première fois que nous sommes reçus par un président français. Mais nous avons souvent été déçus, trahis. Nous allons suivre de très près le travail de cette commission. »

Le Pentagone débloque un milliard de dollars pour le mur avec le Mexique

Le chef du Pentagone a annoncé lundi 25 mars avoir débloqué un milliard de dollars pour la construction d’une section du mur voulu par le président Donald Trump à la frontière avec le Mexique.

C’est une bonne nouvelle pour Donald Trump. Patrick Shanahan, le chef du Pentagone a annoncé dans un communiqué tardif lundi soir avoir débloqué un milliard de dollars pour la construction du mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique.

Le département de la Sécurité intérieure (DHS) a demandé au Pentagone de construire une portion du mur frontalier dans la région d’El Paso au Texas, et le corps du génie de l’armée de Terre « est autorisé à se coordonner directement avec le DHS et les gardes-frontières pour entreprendre la planification et la mise en œuvre de ce projet à hauteur d’un milliard de dollars », indique le secrétaire à la Défense par intérim.

Le communiqué justifie cette dépense par un paragraphe de l’article 10 du Code des Etats-Unis qui « donne au département de la Défense le pouvoir de construire des routes et des barrières et d’installer des éclairages pour empêcher (…) le trafic de drogue transfrontalier ».

Ces fonds seront donc utilisés pour construire un mur de 91 km de long et de 5,5 mètres de hauteur, précise le communiqué, construire et réparer des routes et installer des éclairages dans le secteur de Yuma et El Paso.

Cette première enveloppe fait suite à la procédure d’« urgence nationale » déclenchée le 15 février dernier par Donald Trump après les refus du Congrès de lui accorder le budget qu’il réclamait. Cette procédure doit lui permettre de contourner les parlementaires afin de débloquer plus de huit milliards de dollars de financements.

(Avec AFP)

France: mini-sommet européen à Paris pour Xi Jinping

Si la visite d’Etat du président chinois en France était, ce lundi 25 mars, l’occasion d’aborder des thèmes bilatéraux et de discuter des enjeux internationaux, ce mardi pour sa seconde et dernière journée en France, Xi Jinping a le droit à une sorte de mini-sommet européen organisé par son hôte. Le président français Emmanuel Macron a en effet convié la chancelière allemande Angela Merkel ainsi que le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, à l’Elysée pour aborder avec le président chinois les sujets qui semblent le plus sensibles aux yeux du président français et de nombre de dirigeants européens. Mais il n’y aura pas que des sujets qui fâchent puisqu’il sera notamment question de réchauffement climatique.

C’est une configuration très particulière à laquelle fait face, ce mardi 26 mars, Xi Jinping à son arrivée au palais de l’Elysée. Le président chinois, qui préfère les discussions et les accords bilatéraux, se retrouve face aux trois personnages considérés par beaucoup comme centraux pour ce qui est de l’Union européenne : Angela Merkel, Jean-Claude Juncker et Emmanuel Macron. Trois poids lourds pour faire passer un message, celui du réveil européen comme l’a qualifié le président français.

Emmanuel Macron ambitionne de mettre en place une définition commune d’un nouvel ordre international afin de relancer le multilatéralisme détricoté ces derniers mois par le président américain Donald Trump. Pas sûr que cela plaise à Xi Jinping qui préfère sceller des accords au cas par cas et pas sûr que ces trois dirigeants européens aient les arguments pour convaincre un président chinois qui vient de signer des accords bilatéraux avec l’Italie.

Un réveil européen

Et, justement, ce sont ces accords signés, samedi 23 mars, à Rome qui ont réveillé une partie des dirigeants européens qui voient à travers les offres chinoises le risque de voir l’Europe se diviser encore plus qu’elle ne l’est en ce moment. Une Europe forte et unie, c’est le seul moyen selon ces dirigeants de faire face à la montée en puissance de la Chine, de la Russie ou encore des Etats-Unis.

Mesdemoiselles, vous pourrez bientôt garder votre culotte pendant un examen gynéco

Pour que la gêne voire l’humiliation que peuvent générer les examens gynécologiques s’arrêtent pour de bon, une jeune femme a eu la brillante idée de concevoir une culotte que l’on peut garder pendant la consultation. Génie. Bienveillance. Sororité. FI-NI. Finie la crainte d’appeler votre gynéco pour prendre rendez-vous, la gêne immense au moment de se déshabiller complètement (ou presque) devant le ou la praticien.ne, l’angoisse du frottis, la peur du moment fatidique de mettre ses pieds sur les étriers… Tout ça, c’est bientôt de l’histoire ancienne. Parce qu’on est d’accord qu’il n’y a rien de plus malaisant que de devoir baisser sa culotte devant un médecin et de s’installer les quatre fers en l’air devant lui. Surtout si on ne l’a jamais vu et qu’on n’est pas spécialement à l’aise si c’est un home.Une procrastination dangereuse
Alors oui, certaines femmes s’en fichent royalement et n’ont absolument pas de problème avec ça. Et c’est tant mieux. Mais elles sont loin d’être majoritaires. Surtout quand on sait que 33% sur 300 femmes interrogées renoncent à faire un frottis vaginal tous les trois ans – comme c’est recommandé par l’Institut National du Cancer – pour dépister un éventuel cancer du col de l’utérus. Car que si elles ne le font pas, c’est en grande partie parce qu’elles n’ont pas spécialement envie d’aller écarter les jambes devant un.e inconnu.e. Voire qu’elles le redoutent. Sans parler de celles qui ont subi des violences obstétricales. Ça, c’est encore un autre sujet qui mériterait qu’on s’y attarde bien plus longtemps.

Ces femmes prennent donc un risque pour leur santé en repoussant sans cesse l’échéance. Et là, ce n’est plus seulement un caprice ou une pudeur un peu trop exacerbée. C’est dangereux. Et puis évidemment, plus on stresse, plus on est crispé et plus l’acte médical est douloureux. On ne va pas vous faire un dessin.

Paye ta vulve
C’est en partant de ce constat mais aussi de son expérience personnelle que Marie Rimbault-Joffard a une idée qui pourrait complètement changer votre rapport avec les consultations gynécologiques. La jeune femme a imaginé une culotte spécialement conçue pour être portée pendant un examen gynéco. J’ai nommé, Imagyne.

Haute-Savoie : une fillette entre la vie et la mort après avoir eu la tête coincée dans un télésiège

Une fillette de cinq ans a été transportée en urgence absolue ce jeudi à l’hôpital de Genève après avoir été retrouvée en arrêt cardio-respiratoire sur un télésiège de la station de ski de Châtel, en Haute-Savoie, a-t-on appris de sources concordantes.

L’enfant qui était entourée par des adultes, « aurait eu la tête coincée entre le garde-corps et l’accoudoir du siège sur la durée du parcours », a précisé dans un communiqué Nicolas Rubin, le maire de Châtel.

L’accident a eu lieu aux environs de midi, tandis que la fillette, qui prenait des cours de ski encadrés par un moniteur, avait pris place sur un télésiège six places, « l’installation la plus récente du domaine skiable », a ajouté Nicolas Rubin.

Une enquête ouverte : Retrouvée en arrêt cardio-respiratoire par le service des pistes au débarquement du télésiège, la fillette, originaire des Pays-Bas, écrit France Bleu, a été réanimée peu avant 12h30 et transportée à l’hôpital de Genève en hélicoptère par la gendarmerie une heure plus tard. Des pisteurs secouristes auraient procédé à sa réanimation.

Une enquête, confiée au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix et à la Brigade de Recherche de Thonon-les-Bains, a été ouverte par le parquet de Thonon pour tenter de faire la lumière sur les circonstances du drame.

Le télésiège sur lequel se trouvait l’enfant, qui « dispose d’une photographie à l’arrivée », devrait permettre « d’identifier les adultes présents à ses côtés » au moment de l’accident, a souligné le maire de Châtel. Selon France Bleu, les adultes présents ne seraient pas intervenus pour l’aider durant les 5-6 minutes de trajet du télésiège.

La famille de la fillette a été prise en charge par la société des remontées mécaniques et a été accompagnée à l’hôpital de Genève.

Etats-Unis: Le chanteur R. Kelly de nouveau accusé de relation pédophile

JUSTICE – L’avocat Michael Avenatti dit avoir transmis une nouvelle vidéo montrant, selon lui, la star avoir des relations sexuelle avec une mineure…
Un avocat américain a déclaré jeudi être en possession d’une nouvelle vidéo montrant la star du R & B R. Kelly, déjà accusé de pédophilie dans le passé, ayant une relation sexuelle avec une mineure. Contacté par l’AFP, le service de la procureure a refusé de confirmer ou d’infirmer qu’une enquête était en cours mais, d’après le magazine New Yorker, R. Kelly pourrait être inculpé et arrêté. Des accusations réfutées par le chanteur. « M. Kelly nie s’être adonné à des comportements illégaux, de n’importe quel genre », a réagi son avocat dans une déclaration transmise à plusieurs médias.
>>>>>>>>>>
In response to press inquiries, attached is a statement regarding our work on the R. Kelly matter since April, including the discovery of new critical video evidence establishing his guilt. We will continue to work tirelessly to ensure that this predator is brought to justice.
>>>>>>>>>>>>
Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, le très médiatique avocat Michael Avenatti – qui défend notamment l’actrice porno Stormy Daniels dans son litige l’opposant au président Donald Trump – explique avoir fait suivre « cette nouvelle preuve vidéo établissant la culpabilité » du chanteur à la procureure du comté de Cook à Chicago, où habite R. Kelly. Le chanteur est accusé de pédophilie et d’agressions sexuelles depuis des décennies. En 2008, il avait notamment été acquitté dans une affaire de pédopornographie après avoir filmé ses ébats avec une adolescente de 13 ans.

Nouvelle vidéo de 45 minutes

Selon

1 mort et 2 blessés lors des manifestations

Les autorités policières haitiennes font état d’un mort et de deux blessés lors des manifestations anti gouvernementales enregistrées sur l’ensemble du territoire national au cours de la journée du 7 février 2019.

Le porte parole adjoint de la Police, Gary Desrosiers, informe qu’une enquête a été diligentée en vue de faire la lumière sur les circonstances du décès lors de la manifestation au Cap Haitien. Les deux blessés ont été enregistrés dans les Nippes.

Par ailleurs 3 véhicules ont été incendiés et 3 autres endommagés par des manifestants.

14 policiers ont été blessés par des jets de pierres lancés par des manifestants. Lors des accrochages entre policiers et manifestants à Hinche 9 policiers ont été blessés par des jets de pierres.

36 manifestants ont été appréhendés par les forces de l’ordre. 13 d’entre eux ont été appréhendés lors des incidents dans la région métropolitaine de Port-au-Prince

Fo’m Opozisyon Sa pabon pou Ayti

Jodia Peyi a ap konfronte yon sitiyasyon kote tout moun ap mande Prezidan pou li ale, pratik sa komanse lontan paske anpil moun kwe ke yon prezidan seyon moun ki gen yon baget majik pou chanje lavi tout moun. Nou sonje konbyen nan yo ki ale deja, men problem nan vini pi mongonmen. Loske nou tap kouri deye Jean Claude, nou te kwe ke lama’n pwal tonbe nan peyi-a, le’l ale nou chante AYTI libere, dezyem endepandans, sete yon’n nan fot istorik ke nou te fe ki vin lage’n nan sanou yela. Yon sel viktim (pep) pandan anpil pov vin milione sou do pep la. yon’n nan moun kitap goumen pou voye Jean Claude ale yo mouri nan kras, JT, lot yo disparet san listwa pa menm mande kote yo pase. An Ayti yon moun ka vedet pou 1 an apwe sa ou disparet, le moun ki metew devan fin fe kapital li, ou pa ekziste, se travay opozisyon an.
Voye Prezidan ale ranplase yo vini yon refren opozisyon toujou fe pep la chante leyo yo bezwen fe kou payo nan pouvwa, men lise yon mwayen tou pou anpil kolekte paret tet yo non selman pou sove ak lajan proje, men tou pou kolekte epi fe pep pran lari.
Anpil moun ki responsab proje nan peyi ya renmen jwet kraze brize ya anpil pou proje ki komanse pa fini epi pou yo jete yo aletranje sou non pesekisyon politik, byen ke anpil nan yo mode dwet yo paske lajan ki pran sou do pep bay gro vant, men pratik sa tounen yon mwayen pou anpil neg we gro nimewo epi sove ak yo, loske gouvenman tonbe, pagen swivi kifet sou anyen epi pep kitap goumen an tounen nan mize ak labou pired paske sepat fot li, neg kap fe kob mennen’l labatwa leyo yo vle leyo pito.

Nan tout Peyi genyen opozisyon, Ayti se yon Peyi tou, fok nou tolerel gen opozisyon, men eske seyon movez entepretasyon nou bay ak saki rele opozisyon an nan peyi nou? Pep la dwe kale zyel poul konnen leyon opozisyon voye’w al brile tank gazolin, mete dife nan mache, maket, machin malere kap bat dlo poufe be, brile byen yon malere fe konbyen tan ak sakrifis poul bati, sepa yon bon opozisyon, se peyi ya lap fe febak. Nan tout sa nou brile yo, konbyen nan yo ki retounen, majorite moun nan opozisyon an pagen menm yon zwazo nan peyi ya kidonk yo pap janm viktim, eske yon peyi kipa pwodwi anyen ka kontinye detwi san ke sote ak anbarasman pou yo fel.
Opozisyon an transfome pep la an kanibal, touye fre ak se paske ideyoloji yo diferan, mete dife nan zafe moun selman paske yo pa renmen’w, eske nou telman sot nou pa konpran’n le nou brile yon otel, yon stasyon gaz, nou retire manje nan bouch yon malere ki nan menm sitiyasyon ak nou, nou anpeche pitit li ale lekol, nou mete plis moun nan chagren, nou kreye plis zenglendo ak vole, plis piyaje ak bwase?

Pouki peyi’m pa genyen yon opozisyon ki non selman di sal kafe men ki prouvel sou beton an, men seyon opozisyon ki kalifye selman nan djol pwes, gro vwa epi kigen diplom beton pou mete flanm nan lestomak timoun kap grandi, fanm ansent ak kreye plis maladi andedan peyi ya. Wi mwen vle yon opozisyon nan peyi’m ki dako ke pitit li dwe rete lakay le pitit soyet paka al lekol akoz de manifestasyon, mwen dako yon opozisyon ki ka reyini epi inifye tet li kote chak grenn moun ladan pagen foli prezidan, yon opozisyon kiwe peyi ki pawe pati, yon opozisyon kipap mande paton ak lot peyi menm si yo pase poupou nan figi nou, yon opozisyon ki konnen leyon aysyen led se nou tout ki led, yon opozisyon nasyonalis pa yon bann rakete kap cheche mwayen manje ak viza. yon opozisyon ki konn sal vle paka nan kraze magazen, vole bagay moun, femen lekol pou pitit malere pa aprann, li tris pou nou genyen yon opozisyon malfrendeng konsa andedan peyi ya epi ak li nou fenk komanse fe bak si malere yap itilize yo pa leve nan gro rev sa yo ye ya, si yo pa dezonbifye tet yo pou konnen neg sayo se afe yo yap regle.
GF

Nouveau divorce au sein de l’opposition radicale

Les désaccords entre les dirigeants de Pitit Dessalines et du secteur démocratique et populaire sont profonds et ont provoqué un second divorce. Le chef de file de Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles, dénonce le comportement de ses collègues qui ont conclu une trêve avec le gouvernement.

Il soutient que l’accord prévoit également le respect des dispositions constitutionnelles en cas de vacance présidentielle.

L’ex candidat à la présidence, opposant farouche au chef de l’état, ne jure que par la mobilisation populaire pour faire capoter le régime. Il annonce la poursuite de la mobilisation à travers des manifestations de rues et se dit attaché à la stratégie de la table rase.

L’ex sénateur préconise la désignation d’un juge de la Cour de Cassation pour diriger le gouvernement lorsqu’il aura obtenu la démission du président Jovenel Moïse.

M. Moïse Jean Charles met le cap sur la mobilisation jusqu’au bout et n’envisage en aucun cas la participation aux élections législatives. Considérant la mobilisation comme prioritaire le chef de file de Pitit Dessalines exprime sa méfiance à l’égard du gouvernement et du Conseil Électoral Provisoire (CEP).

Esseulé le dirigeant de Pitit Dessalines critique les dirigeants politiques qui ont obtenu des portefeuilles ministérielles et les membres du secteur privé qui appuient la politique du gouvernement.

LLM / radio Métropole Haïti

L’Anadipp préoccupée par la pénurie de carburant

Le président de l’Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers (Anadipp), David Turnier, presse les autorités haitiennes à adopter des dispositions en vue d’empêcher les pénuries récurrentes de carburant. Il soutient que les distributeurs de produits pétroliers ne disposent d’aucun levier pour influencer l’acquisition des hydrocarbures. Les distributeurs représentent le dernier maillon de la chaîne, dit-il mettant en évidence le rôle prépondérant du Bureau de Monétisation de l’Aide Publique au Développement (BMPAD).

Les distributeurs placent leur commandes et versent les frais 48 heures à l’avance, précise M. Turnier assurant que les distributeurs ont été surpris de la pénurie de fin décembre 2018.

Les versements sont réalisés pour le compte des compagnies pétrolières Total, Dynasa, Sol, Ti Mazout, DNC et Capital.
Tandis que les distributeurs effectuent leurs versements en gourdes aux compagnies, le BMPAD assure que ces compagnies doivent payer leur commandes en dollar.

M. Turnier confirme la rareté de gazoline expliquant que les commandes ont été honorés partiellement. Selon M. Turnier les stations à essence de National et Total sont en rupture de stock. Il juge que la situation est grave même s’il n’y a pas une pénurie à l’échelle nationale.

Les membres de l’Anadipp font partie des premières victimes la pénurie, lance M. Turnier faisant état de l’agressivité de certains certains automobilistes accusant les distributeurs de favoriser le marché noir. De plus il note que les distributeurs ne peuvent réaliser les bénéfices habituels tout en maintenant les mêmes dépenses de fonctionnement.

LLM / radio Métropole Haïti