Les évêques d’Amazonie demandent au pape d’ouvrir la prêtrise aux hommes maries

Le document final du synode sur l’Amazonie a été présenté samedi soir au Vatican. Après trois semaines de travaux, les évêques et experts présents ont fait de nombreuses recommandations au pape François, à commencer par la possibilité d’ordonner des hommes mariés. Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque C’est une petite révolution dans l’Église et une recommandation qui était pressentie. Pour pallier le manque de prêtres dans les zones les plus reculées de l’Amazonie, les participants au synode proposent que soit ouverte l’ordination sacerdotale à des hommes mariés. Elle ne concernerait que des diacres permanents et non des laïcs. Autre idée mise en avant, un « diaconat pour les femmes ». Nombre de communautés catholiques locales ont en effet à leur tête des visages féminins.

Une commission d’étude vaticane pour étudier ces ministères féminins doit d’ailleurs être réactivée, a promis le pape François. Ce document synodal rappelle aussi l’importance de respecter les cultures amazoniennes et souligne que cette forêt unique au monde est un « cœur biologique » de plus en plus menacé. L’Église, explique-t-il se tient aux côtés des peuples menacés. Ce synode a aussi mis en avant la notion de « péché écologique », à savoir la destruction des ressources ; un péché, peut-on lire, « contre les générations futures ». Si le synode a parfois connu de vifs débats, les 120 paragraphes ont tous été votés à la majorité des deux-tiers. Ces propositions vont désormais être étudiées par le pape François, qui a promis qu’il livrerait son exhortation apostolique, son texte issu des travaux de ce synode, « d’ici la fin de l’année ».

200 organisations à travers les Amériques soutiennent le peuple haïtien dans sa lutte

Un collectif de plus de 200 organisations de défense des droits de l’homme a écrit une lettre ouverte au peuple haïtien, lui exprimant sa solidarité et son soutien dans sa quête pour destituer le président Jovenel Moise de ses fonctions.

« Des quatre coins et des secteurs les plus divers de notre continent américain, nous souhaitons exprimer notre solidarité et notre soutien à la lutte que vous menez, tant dans les rues qu’à travers d’autres moyens, pour une demande juste et urgente », souligne cette lettre.

Parmi les signatures figure celle du Prix Nobel de la Paix argentin, Adolfo Pérez Esquivel, qui a remporté le prix en 1980 pour son travail en faveur des droits de l’homme en Amérique latine.

« C’est une revendication qui s’élève comme un cri assourdissant, exigeant la démission du Président Jovenel Moïse, de son gouvernement et de son parlement parce qu’ils n’ont plus aucune légitimité et capacité à gouverner.»

« C’est une exigence de dignité et de liberté face à la faim, la misère planifiée, le pillage, la corruption pure et simple,  la violence des institutions et des bandes criminelles en connivence avec le gouvernement et l’ambassade des États-Unis,  la non prise en compte et la soumission internationale. Une revendication qui, par sa persistance et sa massivité, rend évident que, malgré tous les pouvoirs rassemblés contre lui, le peuple a la responsabilité, le droit, et la capacité de construire son propre destin », poursuit la lettre

La lettre exprime son soutien aux demandes des Haïtiens et dénonce l’ingérence internationale dans les affaires politiques du pays.

« Le consensus de la société haïtienne est unanime dans le rejet de la continuité du régime néoduvalieriste du PHTK, de la présence humiliante des Nations Unies et de toute ingérence étrangère », peut-on lire dans la lettre ouverte. « Les secteurs sociaux les plus larges, des hommes d’affaires aux paysans, ouvriers, travailleurs indépendants, intellectuels, professionnels, église catholique, étudiants, femmes, artistes, tout le spectre politique de l’opposition haïtienne, refusent de reconnaître un régime avec des intérêts extérieurs, qui les condamne et les sacrifie à la faim et aux privations les plus brutales; tout ceci pour servir des puissances étrangères. »

« Nous faisons nôtre votre revendication devant  l’ONU, l’OEA, les gouvernements des Etats-Unis et de l’ensemble du Core Group. (…) Nous exigeons de ces puissances qu’elles abandonnent leur qualification erronée et leur diabolisation d’Haïti et qu’elles respectent votre droit à l’autodétermination. »

Ces organisations latino-américaines disent rejeter le déploiement d’une nouvelle mission de l’ONU, le BINUH, le 16 octobre prochain.

« Sœurs et frères haïtiens, vous avez dit : ça SUFFIT, et nous, les peuples de la région, nous disons ça SUFFIT avec vous. Toujours éclairant les voies de la libération de l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui, en solidarité avec tous les peuples en lutte, vous n’êtes pas seuls.  Aujourd’hui, l’avenir de Notre Amérique est en jeu en Haïti, votre lutte est la nôtre ! », termine la lettre ouverte.

Le 11 octobre, les Haïtiens sont descendus dans la rue une nouvelle fois pour manifester et demander la démission de Moïse. Ce 13 octobre, à l’initiative d’un groupe d’artistes, dont le rappeur Izolan et le chanteur King Kino, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour manifester contre le pouvoir.

Au moins 18 personnes sont mortes cette année et 189 autres ont été blessées dans des manifestations anti-gouvernementales, selon le  Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

Nancy Roc avec Haitian Times et Haití Libre y Soberana

Lutte contre les maladies infectieuses: les 14 milliards de dollars atteints

À la conférence de refinancement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, les donateurs publics et privés se sont engagés à apporter 14 milliards de dollars, a annoncé jeudi à Lyon le président français Emmanuel Macron. C’est le montant que les organisateurs avaient fixé pour espérer éradiquer ces trois maladies à l’horizon 2030.

Emmanuel Macron a prévenu ce jeudi matin, personne ne part de Lyon tant que cette somme n’est pas atteinte. Cela faisait déjà deux heures que tout le monde aurait dû partir, preuve que les négociations étaient serrées.

Les donateurs se sont engagés à donner 14 milliards de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Très exactement, le seuil est légèrement dépassé à 14,02 milliards de dollars (12,72 milliards d’euros), selon Peter Sands, directeur exécutif du fonds.

Emmanuel Macron a précisé que la France, qui s’est engagée jeudi matin à hauteur de 1,5 milliard d’euros, contribuerait à hauteur de 60 millions complémentaires, ainsi que le milliardaire américain Bill Gates. « Donc je peux vous dire aujourd’hui raisonnablement qu’on
atteindra les 14 milliards, on y est ! 
», a-t-il lancé sous les applaudissements.

La France maintient son rang de deuxième contributeur historique du Fonds mondial avec une augmentation de 20% par rapport au montant d’il y a trois ans. C’était le minimum acceptable, un chiffre qui déçoit les associations, parce qu’elles comptaient sur la France pour frapper un grand coup.

Cette conférence de financement est cruciale, car l’objectif final est ambitieux, mettre fin aux trois épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme d’ici 2030. Les associations demandaient donc plus de la part de la France pour éviter justement de se retrouver avec des tractations de dernières minutes

Équateur: la principale organisation indigène rejette le dialogue avec le régime

En Équateur, les principales organisations indigènes ont rompu tous les ponts avec le gouvernement. En ce deuxième jour de grève générale indéfinie, leur agenda n’est plus seulement l’élimination des récentes mesures économiques, mais la chute du régime. La situation s’est brutalement tendue mercredi soir après l’intervention musclée de la police contre les indigènes.

Quatre mille indiens chauffés à blanc sont réunis depuis jeudi matin à l’intérieur de la Maison de la Culture. Ils y retiennent huit policiers dont une femme qu’ils souhaitent soumettre à la justice indigène.

Alors que cinq personnes ont officiellement trouvé la mort depuis le début des manifestations, le gazage mercredi soir par la police de locaux universitaires où les indiens se reposaient a mis le feu aux poudres, explique Jaime Vargas, président de la Confédération des nationalités indigènes de l’Équateur : « Nous sommes le peuple, bordel, pas des assassins. Voir mourir mes camarades est scandaleux. J’ai demandé au niveau national une radicalisation de notre lutte.

Fritz William Michel est inéligible, selon Ensemble contre la corruption

Éclaboussé par plusieurs scandales de corruption, Fritz William Michel est indigne de la Primature, estime le regroupement Ensemble Contre la Corruption (ECC).

Selon ECC, le prétendant à la Primature est « depuis des années, à la tête d’une machine de corruption qui, au détriment de l’Etat, lui a permis de s’enrichir de manière illicite ». Aussi accuse-t-il Fritz William Michel de surfacturation, d’abus de fonction, de trafic d’influence, de délit d’initié et de prise illégale d’intérêts.

Pour arriver à cette conclusion, ECC a analysé des documents faisant état des présumés actes de corruption commis par le concerné. Ainsi, l’organisme dit constater que les cinq firmes liées à M. Michel fournissent souvent les mêmes services à un même ministère.

À titre indicatif, ECC indique que le 10 mars 2017, un chèque numéroté 1709FAG036 émis au nom de Caribean Products And Services accuse un montant de 34 millions 572 mille gourdes pour des travaux réalisés dans le Sud pour le Ministère de l’Agriculture. Un autre chèque numéroté 1709FAG037 a été émis le même jour, au nom de Haitian Foods pour un montant similaire, soit 34 millions 572 mille gourdes pour le même service fourni au MARNDR et au profit du même département.

Autre fait souligné par ECC. « Fish Equipment, une des firmes dans laquelle travaille l’épouse de Fritz William MICHEL a été payée pour fournir au MARNDR des caprins mâles et femelles, pour plusieurs millions de gourdes » indique l’organisme de lutte contre la corruption.

Il rapporte également que « Agrisol et Fish Equipment intervenaient dans le cadre d’activités réalisées par le gouvernement dans le Sud. De même, Haitian Food qui partage avec Caribean Products And Services le même comptable, a aussi été payée pour l’achat de caprins et de poulets ».

Fort de ces constats, Ensemble contre la Corruption estime que l’ULCC, l’UCREF ainsi que le Parquet de Port-au-Prince doivent se saisir de ces différents dossiers.

ECC estime également que la Cour supérieure des comptes doit se pencher sur le fonctionnement du Ministère de l’Économie et du Ministère de l’Agriculture, qui semble, selon lui, s’être entendu pour filer de nombreux contrats de marchés publics aux firmes de Fritz W. Michel.

Mais, en attendant les résultats de ces enquêtes, M. Michel ne peut en aucune façon occuper le poste de premier ministre, conclut ECC

Zimbabwe: disparition de l’ancien président Robert Mugabe

L’ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est mort à l’âge de 95 ans, a annoncé vendredi son successeur, Emmerson Mnangagwa, sur son compte Twitter. Robert Mugabe, malade, était hospitalisé depuis plusieurs mois à Singapour. Son successeur Emmerson Mnangagwa, qui l’avait acculé à la démission en novembre 2017, rend hommage à Robert Mugabe, père de l’indépendance de son pays et icône de la libération de son peuple. Emmerson Mnangagwa a réagi depuis le Cap en Afrique du Sud, où il participe aux travaux du Forum économique mondial Afrique.

Cde Mugabe was an icon of liberation, a pan-Africanist who dedicated his life to the emancipation and empowerment of his people. His contribution to the history of our nation and continent will never be forgotten. May his soul rest in eternal peace (2/2) President of Zimbabwe (@edmnangagwa) September 6, 2019

C’est Emmerson Mnangagwa qui annonçait plus tôt ce matin officiellement la disparition de l’ancien président, confirmant les rumeurs des réseaux sociaux. « C’est avec la plus grande tristesse que j’annonce le décès du père fondateur du Zimbabwe et de l’ancien président, le commandant Robert Mugabe », déclarait Emmerson Mnangagwa dans un tweet plus tôt.

It is with the utmost sadness that I announce the passing on of Zimbabwe’s founding father and former President, Cde Robert Mugabe (1/2)

President of Zimbabwe (@edmnangagwa) September 6, 2019 Robert Mugabe est marié depuis 1995 à Grace Marufu, son ex-secrétaire, qu’il a épousée trois ans après la mort de sa première femme d’origine ghanéenne, Sally. C’est en souhaitant voir Grace lui succéder, en 2017, que Robert Mugabe déclenchera la colère des militaires et le coup d’État qui mettra fin à son règne commencé en 1980.

Haïti-Politique: avec 76 voix pour, les députés adoptent la déclaration de politique générale de Fritz William Michel

Comme annoncé, le Premier ministre nommé Fritz William Michel a présenté ce mardi, à la chambre des députés, sa déclaration de politique générale. Ce document de 52 pages présentant une vue globale de la situation actuelle, ambitionne d’apporter des réponses aux cris des populations urbaines et rurales, aux urgences du moment et aux exigences du développement du pays. Avec 76 voix pour, 3 contre et 0 abstention, les députés accordent leur bénédiction à l’énoncé de Fritz William Michel. 80 élus étaient présents à cette séance de ratification.

Dans son énoncé de politique générale, le Premier ministre nommé affirme que les efforts de son gouvernement seront concentrés autour des priorités suivantes:

1-Renforcement de la justice et la sécurité publique ;

2-Relance de l’économie pour une croissance
accélérée et créatrice d’emplois;

3-Promotion de la bonne gouvernance, la transparence et la lutte contre la corruption;

4-Renforcement de l’Autonomie des Collectivités territoriales ;

5-Renforcement des Acquis démocratiques par l’organisation d’élections législatives et locales ouvertes et crédibles ;

6-Intégration de la Diaspora à la vie de la nation

7-Promotion du Dialogue National pour favoriser
un climat d’entente;

8-Renforcement de la lutte contre les inégalités sociales

Insolite: des fans ont déterré le corps de DJ Arafat

Inhumée après une nuit d’hommage musical dans l’intimité familiale, la star de la Côte d’Ivoire, DJ Arafat, continue de faire parler de lui. Ces fans, très remontés pour avoir été écartés des obsèques de leur idole, ont posé une action insolite.

Quelques heures après la cérémonie funéraire, une vidéo montrant des jeunes en train de déboucher le tombeau, ouvrir le cercueil et prendre des photos avec la dépouille, fait le tour des réseaux sociaux ce samedi.

 Nous avions voulu voir le corps de notre idole avant la fermeture du tombeau », a expliqué un fan à un journaliste de l’AFP aux abords du cimetière de Williamsville, dans la commune d’Adjamé. « C’est Yoro, c’est lui ! », a crié un autre fan, en référence au surnom « Yorobo » de DJ Arafat.

Tout ne s’est pas terminé dans le calme. Plusieurs personnes ont été blessées, selon des témoignages après une intervention musclée de la police dispersant la foule avec des bonbonnes de gaz lacrymogènes aux abords du cimetière de Williamsville.

La star du coupé-décalé, DJ Arafat, est morte dans un accident de moto le 12 août à Abidjan, à 33 ans. Très vénéré par le public juvénile, il a été l’un des plus populaires artistes de son ère dans son pays et dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Joseph Lambert sera en visite officielle à Washington

Environ 72 heures après sa décision de rejoindre officiellement le camp de l’opposition, l’ancien président du Sénat ,Joseph Lambert, multiplie rencontres et échanges avec des acteurs nationaux et internationaux, en vue de constituer une opposition constructive, capable d’aboutir au vrai changement et par dessus tout, le départ ordonné de Jovenel Moïse du pouvoir. En vue de poursuivre avec ce projet, l’élu du Sud-Est mettra le cap sur la capitale politique des États-Unis d’Amérique, Washington, au début du mois prochain, soit à la première semaine de septembre, en vue de rencontrer des leaders influents là bas pour discuter avec eux, des questions liées aux problèmes d’Haïti.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Cette information a été confirmée par une source proche de l’homme du Sud’Est qui n’a pas voulu donner des détails concernant l’agenda des différentes rencontres qui seront organisées dans le cadre cette visite officielle. Cette même source a révélé à la rédaction de Juno7 qu’un accord politique global, soutenu par l’opposition , sera paraphé entre différents acteurs de la vie nationale à la fin du mois d’août. Ce document qui reflétera des propositions de sortie de crise soumises par différentes entités haïtiennes, définira de manière ordonnée la façon dont Jovenel Moïse devra quitter le pouvoir sans impacter négativement sur le fonctionnement de la République.

Donald Trump annule sa rencontre avec la Première ministre danoise Mette Frederiksen

Le président américain Donald Trump qui devait effectuer une visite d’Etat au Danemark début septembre a décidé de l’annuler. Le pays scandinave se dit “surpris”, ce mercredi, par cette décision dont le motif n’est autre que le refus de Copenhague de vendre le Groenland aux Etats-Unis.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Sur son compte Twitter, Trump a écrit, hier, que “le Danemark est un pays très spécial avec des gens incroyables”. Toutefois, s’il apprécie le pays, il apprécie moins sa première ministre : ”étant donné les commentaires de la première ministre Mette Frederiksen, selon lesquels elle n’aurait aucun intérêt à discuter de l’achat du Groenland, je vais repousser notre rencontre prévue dans deux semaines à un autre moment”.

Dans un communiqué transmis à la chaîne de télévision publique danoise DR, la reine Margrethe, à l’origine de l’invitation, a exprimé “sa surprise” après cette annulation annoncée par Donald Trump. Un sentiment que la classe politique danoise semble partager entièrement.

Trump se serait enquis plusieurs fois auprès de ses conseillers de la possibilité pour les Etats-Unis d’acheter ce territoire danois de 56.000 habitants. C’est ce que les médias américains, notamment le Wall Street Journal avait rapporté.